Lifestyle

Instant Lecture: Romain Puértolas

by Magaly / 11 months ago

Je ne suis pas une grande lectrice mais j’ai tout de même mes périodes de lecture intensive. Comme en été, allongée sur une plage paradisiaque avec, au loin, le bruit des vagues, le vent qui me caresse la peau, le sable chaud et le soleil  me réchauffant le corps (on s’y croyait presque n’est-ce pas ?). Ou plutôt ma tendance du moment, en automne-hiver, enroulée dans mon gros plaid, avec mon pyjama pilou-pilou et mes grosses chaussettes moumoutes !

Dans ma bibliothèque on trouve beaucoup de romans à l’eau de rose avec notamment une jolie collection signée Isabel Wolff, ou encore Kristan Higgins. Mais même si mes étagères font très fille-fille on peut tout de même rencontrer d’autres genres littéraires. Je vais d’ailleurs vous parlez d’un auteur que j’affectionne tout particulièrement : Romain Puértolas.

 

Romain Puértolas : Portrait.

C’est un auteur français qui a connu énormément de changement dans sa vie. DJ, compositeur, steward, policier ceci n’est qu’une petite liste des métiers qu’il a pu exercer. Il a animé une chaine Youtube qui avait pour but de démystifier les plus grands secrets des magiciens. Il a vécu dans trois pays différents, parle plusieurs langues et a pas mal bougé dans sa vie.

Ses livres sont pleins d’humour et complétement barrés. Suivre les héros dans leur aventure est un pur plaisir, l’écriture est légère et farfelue, en lisant ses bouquins vous êtes sûrs de passer un bon moment (encore faut-il aimé les histoires décalées et complètement WHAT THE FUCK).
Petite anecdote qui me fait sourire : les noms des personnages de ses livres sont inspirés des noms de ses proches, je trouve que c’est un bel hommage rendu à son entourage.

 

Re-vive l’empereur

« Repêché par un chalutier de Findus dans la mer de Norvège, puis décongelé, Napoléon Bonaparte revient en France au moment des attentats djihadistes. Ni une ni deux, il enfile jean et tee-shirt et part en guerre contre Daesh… »

C’est le premier roman que j’ai découvert de cet auteur, et autant vous dire que je l’ai A-DO-RE ! Riche en rebondissements, l’aventure de notre bon vieux Napoléon est folle et ne manque pas de piquant.
Je me souviens m’être pris un fou rire dans le métro.
Moralité : faîtes attention à l’endroit où vous choisirez de lire ce livre.

 

L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea

« Ajatashatru Lavash Patel, fakir rajasthanais, grand arnaqueur et manipulateur devant l’éternel, voyage un jour à Paris avec pour seul bagage un faux billet de 100 euros imprimé d’un seul côté afin d’acheter le tout nouveau modèle de lit à clous “Kisifrötsipik” chez Ikea. Ce qui ne devait être qu’un simple aller-retour va rapidement se transformer en un extraordinaire voyage initiatique tout autour de l’Europe… »

Bon, le titre peu effrayé mais je vous promets que ça vaut le détour. Tout y est : l’intrigue, l’humour, les personnages plus loufoques les uns que les autres. On s’attache à  Ajatashatru, on suit son parcours en voyageant de page en page comme si nous étions avec lui.

Ce livre a eu un tel engouement qu’il a eu le droit à son adaptation au cinéma L’extraordinaire voyage du fakir. Je n’ai pas été le voir, de peur d’être déçue… mais je pense qu’un jour je le regarderai pour voir si l’âme du livre a été respecté et si l’authenticité des personnages reste fidèle.

 

Les nouvelles aventures du fakir au pays d’Ikea

« […] Les gens heureux étant privés d’histoires et comme d’urgence il nous en faut une, voilà. Alors que notre héros [Ajatashatru] macère dans l’aisance avec la volupté d’un cornichon dans la saumure et se confit dans le plus gras bien-être, son éditeur retoque son second opus, lisse à l’excès et bien bouffi de consensualité. Pour la faire brève, notre fakir est devenu mou du clou, glabre du sabre et son tapis de braises vire à la moquette haute laine. Réagissez, mon bon ! Et notre Patel de repartir à la reconquête de soi. Cap sur la Suède pour rencontrer Dieu lui-même, l’Allah de la clé Allen, le maître d’Ikea, et se fournir en Kisifrøtsipik, la Rolls du tapis à clous. […] »

Vous l’aurez compris il s’agit de la suite du fakir. Généralement, quand on me dit qu’il y a un tome 2 je reste sceptique… pour moi, le premier jet reste souvent le meilleur. Mais là, j’ai été contente de retrouver mon chère Ajatashatru et ses aventures siphonnées !

 

La petite fille qui avait avalé un nuage grand comme la Tour Eiffel

« Providence Dupois, une jeune factrice sans ambition dans la vie si ce n’est l’amélioration de la recette paternelle de la mayonnaise, part un jour à la recherche de la petite fille dont elle est tombée amoureuse durant un séjour à Marrakech. Sur le chemin, elle s’arrête dans un temple bouddhiste le temps d’apprendre à se redécouvrir et à voler. Commence alors le plus haletant des voyages… »

Bon… pour être honnête, ce livre-là, je ne l’ai pas fini et je n’arrive pas à le finir. A tort peut-être. J’ai du mal à rentrer dans l’histoire et m’attacher aux personnages. Je l’ai lâchement abandonné, pourtant en écrivant cet article je viens de relire le synopsis et je le trouve très attrayant. Je vais peut-être lui laisser une deuxième chance….

 

 

 

Connaissez-vous cet auteur et ses œuvres ? Vous laisseriez-vous tenter par son univers ?

 

Crédit Photo: Nicole Honeywill

You Might Also Like

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

*
*