Santé

Contraception, quoi, comment, pourquoi ?

by Magaly / 8 months ago

Cette semaine, pendant notre pause méridienne, mes copines et moi accompagnions nos pâtes carbonara d’une charmante discussion autour de la contraception. C’est quand j’ai entendu l’une d’elle me dire « J’ai arrêté la pilule car je ne voulais plus d’hormones et que les contraceptions sans hormone n’existent pas! » que j’ai trouvé intéressant d’écrire cet article.

Que ce soit pour régler des problèmes de peau, de règles irrégulières, douloureuses ou tout simplement à visée contraceptive, il existe différents moyens pour répondre à vos besoins.
Pour ma part, j’ai commencé à prendre la pilule car en période menstruelle j’avais d’importantes douleurs et je faisais des malaises. Depuis, mon cycle est devenu régulier et tout s’est arrangé.

 

Le cycle menstruel

Pour commencer je me vois mal aborder la contraception sans vous parler de tout le toin-toin qui se passe dans votre organisme. Le corps humain est une grosse machine dont le fonctionnement reste complexe.

Le cycle menstruel dure en moyenne 28 jours et est divisé en différentes phases : folliculaire et lutéale. Marqué entre les deux par l’ovulation.
A noter que certaines femmes peuvent avoir un cycle plus ou moins long (varie entre 21 et 35 jours).

                Phase folliculaire

La durée de cette période va varier en fonction de la durée de votre cycle, en effet un cycle de 21 jours aura une période folliculaire de 7 jours.

Les premiers jours sont marqués par l’apparition des règles. Durant cette phase, l’hypophyse, glande située dans le cerveau, va sécrétée des hormones : la LH et la FSH, qui vont stimuler la sécrétion d’œstrogènes par les ovaires. Les œstrogènes auront pour rôle de stimuler les follicules contenant les ovules, de préparer la muqueuse utérine (endomètre) à une éventuelle implantation embryonnaire et de fluidifier la glaire cervicale facilitant le passage des spermatozoïdes.
Les œstrogènes influent aussi sur le désir sexuel en augmentant la libido.

                L’ovulation

En fin de phase folliculaire nous avons une augmentation de LH provoquant un pic d’hormones entraînant la rupture des follicules et libérant l’ovule dans les trompes de Fallope. La libération de l’ovule se fait, dans un cycle de 28 jours, au 14ème jour.

Pour calculer votre période d’ovulation : Durée de votre cycle – Durée de la phase lutéale (14 jours).
Ce calcul est valable si vous êtes régulière dans votre cycle et que vous connaissez sa durée. 

                Phase lutéale

Après l’ovulation, le follicule vide (ou corps jaune) va produire de la progestérone participant à l’implantation de l’œuf fécondé dans le tissu utérin. Sans fécondation, la production de progestérone se stoppe et l’endomètre se détache de la paroi utérine.
En l’absence de fécondation l’ovule va être évacué. Cette phase dure systématiquement 14 jours.

 

Les hormones ont un rôle prépondérant en période menstruelle. Elles vont influer sur bons nombres de choses : régularité du cycle, humeur, douleur, etc …. Mais ce n’est pas pour autant qu’il existe des moyens de contraception uniquement hormonaux.

En effet, la contraception intervient sur différents points des mécanismes d’ovulation et de fécondation comme : blocage hypophysaire de l’ovulation, blocage de l’ascension des spermatozoïdes, blocage de la muqueuse utérine ou encore inactivation des spermatozoïdes.

 

Contraceptifs hormonaux

Les contraceptifs hormonaux vont influer sur :

  • L’ovulation en bloquant l’axe hypophysaire entraînant une inactivation des ovaires.
  • L’implantation en ne préparant pas l’endomètre pour une possible nidation.
  • L’ascension des spermatozoïdes en augmentant la viscosité de la glaire cervicale, rendant leur trajet plus difficile.

 

                La pilule

Il s’agit d’un contraceptif hormonal qui agit sur l’ovulation, la glaire cervicale et l’endomètre. Elle apparaît sous deux formes : continue ou discontinue.

La prise discontinue : plaquette de 21 comprimés, à prendre tous les jours, qui se suit d’une période de 7 jours sans pilule. Il est important de toujours débuter son cycle le même jour de la semaine.
La prise continue : plaquette de 28 comprimés, à prendre tous les jours, qui s’enchaînera avec la plaquette suivante.

A choisir entre les deux, je vous conseille la pilule continue. Avec elle vous n’aurez pas à réfléchir au temps de pause !

En terme de dosage hormonal il en existe différents types : oestroprogestatives ou microprogestatives. Le choix ultime sera fait par votre sage-femme ou gynécologue en fonction de vos antécédents et votre mode de vie.

                L’implant

Se présente sous la forme d’un bâtonnet souple de 4cm de longueur, il contient des hormones progestatives qui sont diffusées dans le sang. Il est inséré au niveau de la face interne du bras à l’aide d’une sorte de grosse seringue. Cette opération se fait sous anesthésie locale et peut-être fait par la sage-femme et le gynéco.

Le retrait de l’implant se fait tous les trois ans, il nécessite une petite incision dans le bras.

                Le stérilet hormonal

Le stérilet ou DIU (dispositif intra-utérin) hormonal a une structure en T et possède un petit réservoir contenant les progestatifs. Le DIU mesure environ 3cm, il est placé, par la sage-femme ou le gynécologue, dans l’utérus.

Le stérilet doit-être changé tous les 3 à 5 ans.
Ce dispositif n’est pas réservé aux femmes qui ont eu des enfants ! Une femme n’ayant jamais accouché peut en porter un.

                Le patch

Le patch est une sorte de pansement adhésif qui se positionne au niveau des bras ou du bas-ventre. Ce dispositif diffuse des hormones dans le sang au travers de la peau.
Un cycle dure quatre semaines : les trois premières semaines on met un patch, la dernière on ne met rien.
Avec cette méthode contraceptive il faut faire attention à l’adhésif . En effet, la transpiration ou la piscine peuvent le décoller.

                L’anneau vaginal

Il s’agit d’un anneau souple et poreux qui se place dans le fond du vagin, il contient des hormones oestroprogestatives qui passe dans le sang au travers de la paroi vaginale.
Le cycle durant un mois, l’anneau est placé pour trois semaines dans le vagin, puis, lors de la quatrième semaine l’anneau est retiré.
Ce moyen contraceptif PEUT entraîner une gêne durant les rapports.

 

Contraceptifs non hormonaux

 

                Le stérilet ou DIU au cuivre

Sa forme et sa taille sont les mêmes que le stérilet hormonal (environ). Par contre, contrairement au DIU hormonal il n’a pas de réservoir et est recouvert par un fil de cuivre.
Ce dispositif va agir au niveau local dans l’organisme par deux moyens d’action :

  • Inactivation des spermatozoïdes via le fil de cuivre
  • Inflammation de la muqueuse utérine qui va empêcher la nidation.

Le mode de pose reste le même que le stérilet hormonal et il se retire tous les 3 à 5ans.

                Préservatifs masculins et féminins

Fonctionnement purement mécanique !
Le préservatif féminin se place dans le vagin et peut-être placé bien avant le rapport. Tandis que pour le préservatif masculin, et bien, ce sera plus sur le moment.
Ce dispositif reste un des meilleurs moyens contraceptifs ET il est important de noter que c’est le seul qui vous protège des maladies sexuellement transmissibles !

On en trouve facilement en grande surface ou en pharmacie.

                Méthodes « naturelles » de contraception

Elles existent mais ces méthodes sont peu fiables et peu efficaces. Elles nécessitent une certaine rigueur et un suivi parfait de son cycle.

La méthode Ogino ou abstinence périodique peut se faire chez les femmes qui ont un cycle régulier. Elle consiste à être abstinente durant la période fertile, période précédant l’ovulation.

Le retrait concerne les hommes. Lors du rapport l’homme doit savoir reconnaître les signes du moment de l’éjaculation. En effet,  votre partenaire doit savoir EXACTEMENT quand se retirer: avant l’éjaculation!
Attention la phrase « T’inquiètes pas, y a juste une goutte qui est passée » ne peut être acceptée ! C’est justement cette première goutte qui peut être à l’origine d’une grossesse.

 

Voilà un tour rapide des contraceptions à votre disposition, sachez qu’il en existe d’autres que je n’ai pas évoqué car elles sont très peu utilisées. Mais si cela vous intéresse je vous laisse le lien d’un site très bien fait qui pourra répondre à vos questions : https://www.choisirsacontraception.fr/.
Pour finir, je vous souhaite de trouver le contraceptif qui VOUS convient le mieux et n’oubliez pas que le seul contraceptif protégeant des MST est le préservatif ! Alors : PROTEGEZ-VOUS !

 

 

N’hésitez pas à partager vos expériences et vos avis sur la contraception !

You Might Also Like

4 comments on “Contraception, quoi, comment, pourquoi ?

  1. Très bien comme article !
    C’est bien expliqué et assez “neutre”, les mots ne sont pas trop compliqués donc facile de comprendre.
    A mes yeux c’est une bonne chose de stoper les hormones car cela influx sur beaucoup de choses… et quand on y repense être sous médicament toute une partie de sa vie… C’est assez triste.

    • Hello !
      Merci pour ton commentaire 🙂

      Je suis du même avis que toi, les hormones peuvent pas mal influer sur l’humeur et la libido entre autres choses… Et si on prend le cas de la pilule cela peut-être assez contraignant au niveau de la prise (penser à la prendre et ne pas l’oublier).
      Je trouve dommage que les dispositifs non-hormonal ne soient pas plus développés… mais cela doit être assez compliqué à mettre en place..

      Bonne journée à toi 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

*
*